Instagram post

Blog

Home / Non classé  / SPORT vs E SPORT La bataille des audiences a commencé : le croisement des courbes c’est pour bientôt ?
sport VS esport

Stéphane Allio fondateur de l’agence Pure Moment et interlocuteur privilégié des acteurs du Esport provençal et européen, décrypte la bataille des audiences sport et esport. Le croisement des courbes est-il pour bientôt ? Il analyse le phénomène.

 

Un FOOTBALL à la peine…

Le sport roi est à la croisée des chemins. Et la pandémie n’a fait qu’accélérer un phénomène déjà entamé depuis quelques années. Vieillissement du public, gestion chaotiques des droits TV, les clubs français peinent à performer au niveau Européen. Un constat sans appel : les jeunes se détournent du petit écran et du football. Seulement 8% de la génération Z regarde du sport tous les jours sur le petit écran. Contre 15% pour les Millenials (nés entre 1981 et 1996) (sources Morning Consult).

En Italie, la part des 14-34 ans qui regardaient la Serie A chaque semaine est passée de 44% à 35% depuis 2001/02, (sources Stageup). Si l’on regarde froidement les chiffres des audiences de Canal+ pour la saison 2019-2020, la moyenne est de 851 000 téléspectateurs. Vient s’ajouter à cela le phénomène du piratage conséquence de l’augmentation significative des coûts d’accès aux différentes chaines payantes.

Résultat, une étude de Médiamétrie pour l’Alpa a identifié 626.000 spectateurs pirates de la Ligue 1 en moyenne par journée de championnat en 2020. Au final des audiences divisées par deux en moins de 10 ans et en parallèle des chiffres qui explosent du coté de la compétition phare en Esport : la LEC de l’éditeur Riot Games.

 

La scène française de LOL qui cartonne

Voici les dernières audiences des récentes compétitions retransmise sur la plateforme de streaming Twitch qui fait le bonheur depuis peu de Samuel Etienne. Les publics français et Européen ont fait de la LFL, la ligue nationale la plus regardée en Europe. L’arrivée d’une équipe constituée de streamers poids lourds n’y est pas étrangère. La lame de fond a débuté depuis maintenant deux années, j’en veux pour preuve les audiences de ces dernières semaines…

  • Misfits Premier vs Karmine Corp : 140 908 viewers (semaine 1 / jour 2)
  • Vitality.Bee vs Karmine Corp : 137 488 viewers (semaine 1 / jour 1)
  • MCES vs  vs Karmine Corp : 126 449 viewers (semaine 2 / jour 2)

Pour remettre en perspective la puissance de ce mouvement, j’ai pris l’exemple de notre équipe de coeur chez Pure Moment : MCESLa pépite marseillaise compte aujourd’huisur l’ensemble de ses réseaux sociaux 393 357 abonnés au global soit +12% sur le dernier mois. Si MCES était un club de Ligue 1, il se positionnerait à la 15ème  juste derrière le RC Strasbourg crée en 1906… A lire aussi : Ligue 1 qui sont les champions sur les réseaux sociaux

Réseaux sociaux et nouvelles générations 

Mais si nous enlevons Facebook (âge moyen : 43 ans) et focalisons sur les réseaux sociaux des nouvelles générations, MCES se situe à la 10ème place devant le RC LENS. Pour une équipe créée il y a seulement deux années…Certaines marques ne s’y sont pas trompées et on déjà investie le territoire avec des magnifiques success story.

Une révolution est en marche mais loin de moi l’idée de penser que nous n’irons plus au stade, j’en rêve… Mais le sport traditionnel et le football en particulier doit revoir son modèle économique. Car lorsque les scènes virtuelles seront totalement structurées, ça va faire très très mal…
Les clubs de football français et européens vont devoir gérer l’éclosion d’une NBA virtuelle. Elle débarque sur leur territoire avec les audiences associées. Et surtout sur une cible qui constitue leur « fond de commerce » des 10 prochaines années…

 

Contactez le Pôle Esport de notre agence de communication et marketing sportif via son formulaire.